4ème Réunion du Comité de Pilotage du projet de renforcement du Système Sanitaire et Phytosanitaire (SPS)

La quatrième réunion du comité de pilotage du projet Système Sanitaire et Phytosanitaire (SPS) a eu lieu le 26 décembre 2016,  à l’hôtel Mapongé sur l’Ile autonome d’Anjouan.

L’ordre du jour portait sur la présentation du rapport d’activité 2016, revu et discussion du plan de travail 2017.

On comptait 24 participants  dont 8 femmes et 16 hommes venant  d’institutions et ONG différentes :

  • Le Ministère de production
  • Le Ministère de la santé
  • Le Ministère de l’économie
  • L’équipe Projet Stratégie de renforcement du Système Sanitaire et Phytosanitaire (SPS)
  • Le Programme de Nations Unies pour le Développement (PNUD)
  • Les Services phytosanitaires
  • Le Cadre intégré
  • La Confédération des Travailleurs Comoriens (CTC)
  • La Fédération Comorienne des Consommateurs (FCC)
  • L’UCCIA
  • La Direction de l’artisanat à Anjouan
  • Les Codex alimentarus
  • Journalistes

Nous avons noté l’absence du représentant de l’OMS.

Comme prévu dans le programme provisoire, la réunion a commencé à 9h30. Le coordinateur national du projet, Monsieur Ediamine BEDJA nous a présenté le programme de la réunion. Monsieur Saindou Kassim, directeur national de la stratégie agricole et élevage (DNSAE), représentant du secrétaire général du ministère de la production  a présidé la réunion. Il a remercié les participants d’avoir répondu à l’invitation, a rappelé brièvement  l’objectif du projet SPS, de la réunion et a proclamé ouverte la réunion.

Monsieur Hamid PAPA, coordinateur technique du projet SPS a présenté largement le rapport d’activité 2015. Nous pouvons noter :

Produit 1 : le renforcement des capacités institutionnelles sous sectorielles est réalisé à 100%  en partenariat avec la FAO et le Ministère de la production. Il faut noter que ces activités ont démarrées en 2015.

Produit 2 : l’adoption  et l’établissement  des plans d’actions opérationnels sur les diagnostics sous sectoriels et programmes de promotions des exportations agricoles sont  réalisés à 100%  en collaboration avec la FAO, la DNSAE et l’équipe projet SPS.

Produit 3 : il s’agit de favoriser les conditions d’adhésion, d’élaboration, d’adoption et de mise en œuvre de la stratégie nationale SPS. Ce produit  dispose différentes activités et nous avons :

  • Activité 1 : campagne de sensibilisation /communication grand public sur la sécurité sanitaire des aliments (SSA) est réalisée à 70 %  en partenariat avec l’OMS, ministère de la santé et l’équipe SPS.
  • Activité 2 : Campagne de sensibilisation des structures de relais professionnels est effectué à 60% par l’appui de la DNSAE.
  • Activité 3 : analyse et actualisation des principaux textes législatifs réalisés à 90% en collaboration avec la FAO et la DNSAE.
  • Activité 4 : organisation d’une formation sur les trois sœurs (codex, CIPV et OIE) effectué à 100% par l’assistance technique de l’OMC, OIE et FAO.
  • Activité 5 : 2 missions de voyage d’étude et de formation continue à l’extérieur réalisé à 90% en partenariat avec l’équipe SPS et la Direction de pêche.

Ce sont donc les résultats obtenus en 2016.

Après discussion et commentaire, l’assistance a signalé que malgré  les efforts déployés par l’équipe SPS, ses partenaires et les bons résultats obtenus, l’impact du projet reste encore invisible au sein de la population. Il a été ainsi recommandé à l’équipe de tenir compte des remarques et suggestion apportés pour optimiser l’impact du projet au profit de la population. Parmi ces recommandations, il y a celui de revoir les plans de travail des ONGs recrutées pour la campagne de sensibilisation grand public à fin d’apporter des renforcement visant à toucher la population cible.

Après une pause de quinze minutes (15min), le coordinateur national nous a présenté le plan de travail pour l’année 2017  (PTA 2017). Chaque activité présentée est directement discutée et commentée.

Le plan de travail 2017 comprend le résultat 3 (produit 3) de l’année 2016, le résultat 4 (produit 4) et un cinquième résultat (produit 5) qui ne figurait pas au plan d’activité du départ. Ce produit 5 vient consolider et renforcer les résultats obtenus tout au long du projet.

Produit 3 : il s’agit de favoriser les conditions d’adhésion, d’élaboration, d’adoption et de mise en œuvre de la stratégie nationale SPS.

Ce résultat comprend différentes activités :

  • Activité 1 : suite de la campagne de sensibilisation grand public qui prendra toute l’année et sera faite en collaboration avec l’équipe projet et les ONGs  nationales  recrutées par l’appui de l’OMS.
  • Activité 2 : Campagne de sensibilisation des structures de relais professionnels, des producteurs et d’associations professionnelles. Elle se fera toute l’année en partenariat avec le centre du commerce international (ITC) et l’équipe projet.
  • Activité 3 : mission de formation à l’extérieur suivi des formations des restitutions. Cette activité est prévue pour les deux premiers trimestres de l’année 2017 en collaboration avec l’UNMO-CIR (cadre intégré renforcé appuyé par une unité nationale de mise en œuvre), DGAE (direction générale des affaires économiques) et l’équipe projet par l’appui du PNUD.
  • Activité 4 : établir un cadre de coordination et d’échange d’information SPS ; mettre en place le site web. Ça sera les deux derniers trimestres de l’année 2017 et sera piloté par l’équipe SPS, le PNUD, l’UNMO-CIR.

Produit 4 : il s’agit de l’adoption  de la stratégie de mise en œuvre  des mesures SPS dans le pays par le gouvernement et la ratification  par l’ensemble des parties prenantes publiques et privées de cette stratégie. Les activités  de ce produit (ateliers de validation, de consolidation  et de discussion et amendement de la stratégie SPS) sont programmées à partir du premier trimestre au  troisième trimestre de l’année 2017.

Produit 5 : consolidation des acquis et l’opérationnalisation  du cadre institutionnel SPS. Ce résultat comprend différentes activités basé sur :

  • des sensibilisations  des vendeurs et des autorités insulaires sur la sécurité sanitaire et la salubrité des aliments.

Par rapport à cette activité, l’assistance a recommandé de mettre en place une équipe modèle dans les trois grands marchés des trois Iles. Cette équipe suivra une formation de renforcement de capacité sur le concept sécurité sanitaire des aliments et bénéficiera de l’appui technique de l’équipe SPS pour qu’elle soit opérationnelle et  fonctionnelle.

Il a été suggéré aussi  d’associer  toujours la CTC (confédération des travailleurs comoriens) dans toutes activités concernant les syndicats des marchés pour qu’elle assure la supervision et le suivi.

  • des sensibilisations et disséminations auprès des autorités nationales sur les nouvelles lois relatives à la sécurité sanitaire des denrées alimentaires, sur la protection des végétaux et sur les pesticides ;
  • élaboration et validation des textes d’application des textes des lois cités précédemment ;
  • formation sur le système de traçabilité des produits de pêches et halieutiques destinés à l’exportation ;

Le public a proposé de mettre en place un système de traçabilité  des produits halieutique au lieu de former des gens sur ça.

  • élaborer et soumettre un document projet de laboratoire de référence à travers les priorités identifiées dans le rapport de diagnostic.

En fin, le président de la séance a salué le comportement  et  l’interactivité de chacun des participants au cours de cette réunion et a déclaré clos la réunion.

En remarque, le débat était très long et la réunion a pris fin à 14h30 au lieu de 13h30.

Comme l’année dernière, les membres du comité ont suggéré qu’ils soient rendus compte du déroulement des activités qui touchent le comité à fin de pouvoir suivre au plus près l’exécution du travail.

 

Par Ramlat Matoiri Boina

Print Friendly, PDF & Email