Apprendre à écrire le comorien : l’expression du verbe « avoir ».

Le comorien ne possède pas de verbe “avoir”. Pour l’exprimer, il a recours à la préposition na “avec” qui peut soit :

1)     être immédiatement précédée d’un pronom personnel ou d’un indice pronominal sujet à la forme affirmative :
Dans ce cas, la préposition na s’écrira collée au pronom. Cela apparaît au présent ponctuel, c’est-à-dire au moment où l’on parle. Ce qui se traduit :

         – en shiNgazidja par l’emploi de la marque du présent affirmatif  ng(a) :

ngamina    “j’ai”

ngawena   “tu as”

ngena        “il/elle a”

ngasina      “nous avons”

nganyina    “vous avez”

ngwaona    “ils/elles ont”

        – en shiNdzuani par l’emploi de l’indice pronominal sujet de l’accompli présent uniquement :

tsina             “j’ai”

una              “tu as”

ana              “il/elle a”

rina              “nous avons”

mna             “vous avez”

wana           “ils/elles ont”

2) être précédée du verboïde –tsi en shiNgazidja ou si en shiNdzuani conjugué au présent à la forme négative. Dans ce cas encore, la préposition na s’écrira collée à la forme verbale. Ce qui nous donne :

ntsina / tsisina              “je n’ai pas”

kutsina / kusina            “tu n’as pas”

katsina / kasina            “il/elle n’a pas”

karitsina / karisina        “nous n’avons pas”

kamtsina / kamsina      “vous n’avez pas”

kwatsina / kawasina     “ils/elles n’ont pas”

3) être précédée uniquement d’un pronom personnel autonome :
Cela arrive quand on exprime une sorte de présent permanent. Dans ce cas, la préposition na doit être séparée du pronom. D’où en shiNgazidja et en shiNdzuani :

mi na / wami na      “j’ai (en général ou habituellement)”

we na / wawe na    “tu as (en général ou habituellement)”

ye na / waye na      “il/elle a (en général ou habituellement)”

si na / wasi na        “nous avons (en général ou habituellement)”

nyi na / wanyu na   “vous avez (en général ou habituellement)”

wo na / wawo na    “ils/elles ont (en général ou habituellement)”

4) être précédée des verboïdes l(i) ou -ts(i) conjugués au présent relatif :
Dans ce cas également, la préposition na sera séparée du verbe ainsi conjugué. Cela nous donne enshiNgazidja et en shiNdzuani (notez que la voyelle “i” des verboïdes peut s’élider) :

mi nilo na / wami nilo na         “moi qui ai”

we ulo na / wawe ulo na         “toi qui as”

ye yalo na / waye alo na          “lui/elle qui a”

si rilo na / wasi rilo na              “nous qui avons”

nyi mlo na / wanyu mlo na       “vous qui avez”

wo walo na / wawo walo na     “eux/elles qui ont” 

mi nitso na       “moi qui n’ai pas”

we utso na      “toi qui n’as pas”

ye yatso na     “lui/elle qui n’a pas”

si ritso na        “nous qui n’avons pas”

nyi mtso na     “vous qui n’avez pas”

wo watso na   “eux/elles qui n’ont pas”

5) être précédée du verbe “être” (h) uka conjugué à plusieurs temps :
Ici encore, la préposition na sera séparée du verbe conjugué. Ce qui nous donne à l’accompli négatif par exemple en shiNgazidja et en shiNdzuani :

ndjaka na / tsaka na               “je n’avais pas”

kudjaka na / kwaka na           “tu n’avais pas”

kadjaka na / kaka na              “il/elle n’avait pas”

karidjaka na / karaka na         “nous n’avions pas”

kamdjaka na / kamwaka na   “vous qui avez pas”

kwadjaka na / kawaka na       “ils/elles n’avaient pas”

Pour les autres temps affirmatifs ou négatifs (accompli, futur, présent habituel, subjonctif, etc), ce sera la même chose. C’est-à-dire que la préposition na doit être séparé du verbe « être ». Exemples en shiNgazidja et shiNdzuani :

huka na / uka na                  “tu avais”

ngodjoka na / utsoka na     “tu auras”

we uka na / wawe uka na   “tu as habituellement”

uke na / uke na                    “que tu aies”

Par Ahmed Mohamed CHAMANGA

Print Friendly, PDF & Email