Bagages non arrivés : la compagnie aérienne vous doit une compensation. Témoignage de Damir Ben Ali

J’ai pris le 7 juillet dernier à 17 h 15 le vol MD 51 d’Air Madagascar à Paris pour Moroni. Il état prévu sur le billet qu’arrivé à Antananarivo le lendemain à 5 h 10, je prendrai le vol MD 150 à 7 h 35 pour arriver à Moroni à 10 h 5. Au moment de l’enregistrement à Roissy, j’ai appris que le départ d’Antananarivo est fixé à 14 h 40 et non à 7 h 30.

À 14 h 40, au moment d’embarquer à Antananarivo, un agent d’Air Mad me demande de lui remettre mon bagage de cabine. Je lui ai dit que je ne peux pas m’en séparer, car il y a là mes médicaments. L’agent m’a répondu : « vous l’aurez toute à l’heure à Moroni ».

À Moroni où nous ne sommes arrivés qu’après 18heures et aucun des passagers n’a retrouvé ses bagages. Nous avons appris qu’ils sont débarqués à Mayotte pour faire place à ceux des passagers de la semaine dernière et que nous aurons les nôtres jeudi. Un officiel malgache accueilli au VIP était venu pour une mission de trois jours et a appris qu’il prendra l’avion qui amènera sa valise jeudi.

Le lendemain je me suis rendu à l’agence d’Air Mad à Moroni pour poser le problème de mes médicaments. J’ai compris que cela ne fait pas du tout partie des soucis du transporteur. J’ai appris cependant que lorsque les bagages accompagnés n’ont pas accompagné le passager une somme de 20 000 fC doit lui être versée. Les 20 000 fC me sont immédiatement versés. Ils ne m’ont pas permis de payer une mes des trois boîtes de médicaments. Cependant si tous les voyageurs du MD 150 du 8 juillet 2013 percevaient ces 20 000 fC, l’abandon des bagages des passagers en cours de route aurait un coût qui ferait réfléchir le transporteur. C’est probablement dans ce but qu’une haute autorité a créé cette indemnisation.

Print Friendly, PDF & Email