« Bien manger comorien pour bien se nourrir », conférence sur la nutrition à Mbeni

DSCF1209

La conférence sur la nutrition qui s’inscrit dans la campagne : « Bien manger comorien pour bien se nourrir » a eu lieu dimanche 3 mars, dans la ville de Mbéni. La conférence était animée par Ahmed Mohamed Ahmed, nutritionniste  au ministère de la santé  et  membre de la commission des  experts de la FCC.

C’est le cercle FCC de Mbéni qui  a  organisé cet évènement en collaboration avec des associations locales dans le cadre  des  conférences de la FCC visant à sensibiliser la population sur l’importance du contenu de notre assiette. On mange pour apaiser la faim et quand on a les moyens pour  le plaisir  et on oublie que ce que nous mangeons  sert surtout à faire fonctionner notre corps.

DSCF1136Le public était varié, des hommes, des femmes, des jeunes, des cadres aussi bien francophones qu’arabophones, des maîtres coraniques, des instituteurs et des agriculteurs. Tous ont montré de l’intérêt à la thématique de la nutrition et de la sauvegarde de nos produits locaux. Les questions étaient nombreuses et variées ; conservation des aliments, cuisson, régime spécifique pour telle ou telle catégorie de personnes (selon l’âge, la profession, la maladie…), identification ou classification des produits locaux (qu’est qui est légume, fruit, ….) et la problématique de l’insuffisance de nos produits vivriers, de leur coût élevé compte tenu du pouvoir d’achat de la population. Ahmed Mohamed Ahmed a répondu aux questions, aidé parfois par certains participants comme le directeur de l’Hôpital de Mbéni, les médecins et infirmiers qui assistaient à la conférence.

Ces échanges sont toujours enrichissants, les questions du public  permettent d’évaluer le niveau de compréhension du public et plus tard d’affiner le discours. Des idées nouvelles peuvent aussi émerger comme cette sollicitation des arabophones d’avoir un support de ces enseignements en arabe.

Le directeur de l’Hôpital de Mbeni a tiré une conclusion qui va dans le sens de la philosophie de la campagne : « Même dans une situation d’extrême pauvreté on peut toujours faire le choix d’une alimentation saine, il y a des plats traditionnels qui ont été abandonnés et qui sont pourtant très riches et plus sains que le riz et les mabawa, comme les mnavu, ndebere, Mwondje,  ntsuzi, nkude, ntzandzi…»

C’est en valorisant nos propres ressources que nous leurs donnerons de la valeur  et de la richesse pour nos agriculteurs.

Parmi les retours d’impression que nous avons eu, je retiens  la demande d’autres conférences sur ce thème à Mbéni et dans la région.

DSCF1142

DSCF1143

DSCF1153

DSCF1154

DSCF1157

DSCF1166

DSCF1168

DSCF1191

Print Friendly, PDF & Email