Suspension de la production et de la distribution de l’Usine de Coca-Cola de Patsy

L’ Institut National de Recherche pour l’Agriculture, la Pêche et l’Environnement (INRAPE) suspend la production et la distribution des coca-cola en bouteilles de l’usine de Patsy.
En effet suite à une inspection de routine, il a été trouvé des bouteilles capsulées de coca contenant des impuretés à l’intérieur.
Suite à cela l’INRAPE a acheté dans des épiceries au hasard ces bouteilles et qui contenaient également des impuretés. L’INRAPE va très prochainement faire une inspection conjointe avec le commissariat de la production de l’île d’Anjouan. En attendant, la production est arrêtée. L’INRAPE ordonne l’arrêt de la production et la commercialisation.

Voir communiqué ci-dessous Lire la suite

Goût de France, Good France, 3 jours de « bien manger » aux Comores

Jardin de la Paix 1ere PrixLes  organisateurs sont l’ambassade de France et le Ministère du Tourisme.

Goût de France/ Good France a rassemblé autour du 21 mars 2016, plus de 1000 chefs sur 5 continents pour célébrer la gastronomie française. Cet événement rendra hommage à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du « bien-manger », de ses contemporains et de la planète.Verrines du soleil et carpaccio de poulpe

Aux Comores, quatre restaurants de la capitale ont participé à l’opération : L’Hôtel Itsandra, Le Jardin de la Paix, le Café de Flore-Codcom et Vacoa Lodge-La Grillade. le 17 c’est le tour de Vacoa Lodge-La Grillade, le vendredi 18, le Café de Flore-Codcom, le Jardin de la Paix le samedi 19. Le chef français Jean-Claude Cléret, invité par l’Ambassade de France pour l’occasion et hébergé gracieusement par l’Hôtel Itsandra, a suivi la préparation des menus en cuisine et a participé à l’élection du meilleur chef. Le jury est composé de représentants de la Direction Générale du Tourisme, du ministère de la Production, de l’Ambassade de France, et de la Fédération Comorienne des Consommateurs. Lire la suite

Risques d’inondation

12654614_10153891531229935_5282355913305882097_nHier , une partie du quartier de la Coulée, a été envahie par les eaux d’un torrent. Des habitations et pas que de fortune, sont temporairement inhabitables à cause des boues ; le mobilier est détérioré.

Depuis 4 ans les alertes se multiplient. Les études et et les séminaires aussi. La seule Direction Générale de la Sécurité Civile (ancien Cosep) malgré son dévouement n’a pas les moyens d’apporter les solutions en amont, et ce n’est pas son rôle. Le ministère chargés des infrastructures et de l’urbanisme, l’armée, le ministère de la production (agriculture), les gouvernorats, les mairies, la sensibilisation des citoyens doivent chacun jouer son rôle en bonne intelligence.

Ce matin de campagne électorale, les habitants, essayaient chacun de se protéger en recourant à ce qu’ils sont sous la main : cailloux, sacs remplis de graviers, creusement de canaux de déviation. Aucune autorité. Je ne parle pas des seuls candidats. Mais des administrations techniques. Lire la suite

Ahmed Ali Amir : Le Hamadi de la presse se soucie du sou du citoyen

AAALe 21 janvier, Ahmed Ali Amir, journaliste à Alwatwan, a publié un post sur Facebook, où il annonçait sa nomination par le président de l’Union aux fonctions de Directeur général du journal Alwatwan. Plus de 400 personnes l’ont félicité. Compte tenu de la taille du pays, de l’audience des médias et de l’impact des réseaux sociaux chez les Comoriens, c’est un oui massif au décret du président Ikililou. Même pour un grand journaliste comme A. A. Amir, vacciné contre les flatteries et les variations d’humeur de l’opinion, il y a place pour quelques battements de cœur de satisfaction. Pour ses amis aussi.

La nomination d’Ahmed Ali Amir est un gage donné par le président de la République, de sa volonté de conforter, pendant les élections, la liberté du quotidien national, financé par l’argent des citoyens. Cela est loin de garantir des élections libres. Mais nous savons au moins qu’à Alwatwan, il y a maintenant, plus qu’un garde-fou. Il y a un chevalier de la presse, un Hamadi wahe matrangazo. Lire la suite

L’AFCP (Association des Femmes Comoriennes de la Presse) a pris son envol

AFCP couvertureUn séminaire de formation pour les membres est la très exemplaire première manifestation publique de l association des femmes comoriennes de la presse AFCP qui s est déroulée pendant une semaine dans les locaux de la Direction générale de la sécurité civile, l’ex COSEP. L’UNESCO a accordé le financement. 2 grands noms du journalisme comorien MM Ahmed Ali Amir et Mohamed Hassan ont assuré la formation destinée à armer les participants à la couverture des élections. Mesdames ont donné une fine leçon à leurs collègues masculins en accueillant 3 collègues mâles. 20 participants sont venus des 3 îles sous administration de l’Union. Mme Saminya Bounou, la présidente, qui a fondé l’AFCP avec Abouhariat Said Abdallah et Faiza Soule il y a 2 ans, a annoncé dans son discours de clôture précédant la remise des attestations, l’élection d’un nouveau bureau à l’issue de l’assemblée générale qui a lieu ce matin. Lire ci-dessous le discours.
Lire la suite

Nouvelles du cimetière marin

KWASA-DJANAZA, KWASA-CERCUEIL

Je viens d’avoir confirmation de ce qu’on m’a appris avant hier : 11 personnes sont mortes dans un kwasa (vedette) parti d’Anjouan pour Mayotte. 7 des passagers étaient originaires du village de Kuwa – Mitsamihuli, dont 3 de la même famille. Les 4 autres d’Anjouan. Ce « fait divers » est presque hebdomadaire.
KUWA a une population de 2025 habitants en 2015 selon les projections du recensement de 2003. Calculez ce que représente ces 7 morts en pourcentage. Que représente le pourcentage obtenu en nombre de vies brutalement disparues pour votre ville ou commune ? Marseille par exemple avec ses 850 000 habitants, Ikoni (8045), Mremani (7470), Dunkerque (91000) Domoni (13740), Mbeni (7788).
Nous nous sommes habitués à l’inacceptable.

Par Said Mchangama

Pour la Mamwe : Allah n’a pas créé les ingénieurs, ni l’effort, ni la détermination.

Ma-mwePour  la Mamwe : Allah n’a pas créé les ingénieurs, ni l’effort, ni la détermination.
Nos ingénieurs et gestionnaires ont appelé les sharifs pour envoyer en enfer les moteurs mal entretenus, les fils vieux de 30 ans et l’incompétence de personnes recrutées pour leur bulletin de vote au village.
La Mamwe ne croit plus aux  prières quotidiennes de son personnel.   Elles sont généralement suffisantes dans les autres pays électrifiés ​monothéistes​,​
où on croit aussi  à la volonté du Tout Puissant d’aider les humains par sa création des sciences, des technologies, des ingénieurs, des techniciens, des gestionnaires, de l’entretien, de l’amour du travail et de la responsabilité.
Qui ira expliquer à la Mamwe  qu’Allah devient très furax quand sa première parole au prophète (Ikra’a = lis, apprend) n’est pas respectée et que ses louanges au travail et à l’effort sont ignorés.

Lire la suite

COP 21 : l’accord de Paris sur les changements climatiques

copNous publions ici la version française de l’Accord de Paris sur les changements climatiques-CP.21. C’est maintenant que le travail commence pour la société civile comorienne pour que notre pays respecte les engagements pris à Paris.

« Adoption de l’Accord de Paris

Proposition du Président Projet de décision -/CP.21

La Conférence des Parties,

Rappelant la décision 1/CP.17 relative à la création du Groupe de travail spécial de la plateforme de Durban pour une action renforcée, Rappelant également les articles 2, 3 et 4 de la Convention, Rappelant en outre les décisions pertinentes de la Conférence des Parties, notamment ses décisions 1/CP.16, 2/CP.18, 1/CP.19 et 1/CP.20,

Saluant l’adoption de la résolution A/RES/70/1 de l’Assemblée générale des Nations Unies, intitulée « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 », en particulier de son objectif 13, ainsi que l’adoption du Programme d’action d’Addis-Abeba par la troisième Conférence internationale sur le financement du développement et l’adoption du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, Lire la suite

« La Santé est un Droit Humain », Journée Mondiale de Solidarité avec les patients aux Comores.

unnamedAujourd’hui 05 décembre 2015, le monde entier va célébrer la Journée Mondiale de Solidarité avec les patients dont le thème cette année est : «  La Santé est un Droit Humain ». Pour la première fois,  cette Journée Mondiale de Solidarité avec les patients sera célébrée aux Comores par le Ministère de la Santé avec le soutien de  l’OMS et la participation de la FCC. Lire la suite

Les transferts de fonds des migrants par la Banque Centrale des Comores.

Diapositive1Présentation faite par M. Omar SOILIHI, pour la Banque Centrale des Comores (BBC) sur les transferts de la diaspora, lors de l’atelier organisé par la Banque Mondiale sur le transferts pour examiner les conclusions des différentes études effectuées dans le passé sur les envois de fonds et de recueillir leurs points de vue sur le potentiel de développement de ces transferts ».  C’est une riche contribution pour la réflexion et les propositions à faire dans le sens d’une mobilisation des transferts de la diaspora pour le développement économique.

La présence du gouverneur de la Banque centrale de bout en bout de l’atelier a favorisé un dialogue courtois, sans concession, mais riches de propositions. La FCC reviendra sur certaines avancées majeures dans la concurrence et la transparence des coûts des opérations financières. Une des revendications de la FCC est en voie d’être complètement satisfaite.

BCC-Transferts des migrants_Nov 2015

BCC-Transferts des migrants_Nov 2015