Eau minérale Crystal : des consommateurs se plaignent à la FCC que le goût soit suspect.

Aujourd’hui, pour la 3 ème fois, des consommateurs sont venus nous faire  part de  leurs interrogations sur la qualité de l’eau en bouteille de 300cl de cette marque « Crystal ». Les trois consommateurs différents sont arrivés indépendamment l’un de l’autre et ne se connaissaient pas. Ils se sont plaints du goût de l’eau. Lire la suite

L’eau de la Mamwe est revenue mais COFIPRIX ne répond toujours pas

13903384_10154374972294935_7198014458000877335_nNous sommes de ceux qui avons pesté contre la Mamwe à cause des robinets secs pendant une semaine. Ce qui n’a pas été dit, on se demande pourquoi, est la raison de cette pénurie.

Le système de distribution d’eau est vétuste et souffre de beaucoup de déficiences. Les gens originaires du sud qui viennent quotidiennement à Moroni, souffrent depuis plus d’un an des travaux de sa modernisation. Il reste encore des travaux à faire pour réparer ou remplacer des équipement et pièces vétustes : tuyaux, câbles, ventouses…

La responsabilité de la pénurie de la semaine passée, reviendrait à la société Cofiprix, plus connue comme partenaire minoritaire du Groupe Bolloré dans Moroni-Terminal. Cofiprix s’est bien intégrée au petit groupe d’entreprises qui commercent de tout aux Comores. Elle livre du ciment et participe aux appels d’offre de publiés par les services de l’état, et les organisations internationales.
Lire la suite

Mamwe progresse

unnamedMamwe : Bon courage.

Les représentants régionaux de la FCC chargés du suivi de la Mamwe se sont réunis ce matin. Ils se sont félicités des progrès de l’approvisionnement de l’électricité. L’amélioration enregistrée dans les régions hors Moroni, au mois de ramadan se maintient, 3 semaines après la fin du mois du jeûne. Il a été décidé d’envoyer une lettre d’encouragement au directeur de la Mamwe.

Ci-dessous le relevé de l’approvisionnement au mois de juin. Pour les 3 premiers mois de l’année de janvier à mars 2016, le total des heures dans la région sud était de 48 heures Lire la suite

Table ronde pour la mise en place d’un comité de suivi des engagements de l’Etat et de la Ma-mwe

unnamed (1)La FCC a organisée le samedi 28 mai 2016 une table ronde dont l’Objectif était de mettre en place un comité de contrôle du suivi des engagements de l’Etat et de la MA-MWE dans le contrat de performance. Le DG de la Ma-Mwe, le gouverneur de la banque centrale des Comores, des cadres de la banque mondiale, des représentants des antennes régionales de la FCC, le responsable de la Cellule de Reformes Economiques et financières auprès du Président Ikililou Dhoinine, entre autres, ont tous pris part à cette réunion.
Lire la suite

Durée de la fourniture de courant par la Mamwe dans le sud de la Grande-Comore en mars et avril.

distribution ma-mwe dans le sud2_page_001_crOn notera que du 1er janvier au 31 mars, la fourniture fut de 18h35mn au total pendant le premier trimestre. Il y a donc une « amélioration » au mois d’avril, certes loin des attentes mais peut être un signe d’espoir. Notez les 2 mn de fourniture du mercredi 20 avril. Quand les Comoriens disent que le courant a « bipé », ce n’est pas qu’une contribution à la langue française. Lire la suite

Les Comores, seul pays où la baisse du prix du baril de pétrole ne bénéficie pas le consommateur ?

Crédit photo agoravoxEn septembre 2011, le gouvernement a décidé d’augmenter les prix des produits pétroliers de 50f par litre et cela pour une durée de 5 cargaisons sans aucune mesure d’accompagnement pour compenser cette hausse. La conséquence fût la flambée des prix notamment le prix du transport et du poisson. Il avait justifié cette hausse par l’endettement chronique de la Société Comorienne des Hydrocarbures (SCH). La FCC a contesté cette décision, la qualifiant d’illégale et injustifiée, sans parvenir à fléchir la position de l’Etat. Elle rappelait que la SCH, jouissant d’une situation de monopole, se devait d’assurer certaines obligations comme un meilleur approvisionnement et des prix abordables. Il incombait donc à l’Etat de pallier en cas de besoin aux insuffisances de la société (déficit, insuffisance de trésorerie, …) et de tout faire pour que le citoyen, le consommateur puisse accéder aux produits ou services dans les meilleures conditions possibles.

Et cela dure depuis. La mesure temporaire n’a jamais été abrogée malgré l’ évolution du marché. Or depuis 2014, le cours du baril de pétrole n’a pas cessé de baisser, passant sous la barre des 30 dollars le baril en janvier 2016, son plus bas niveau depuis 2003. Et selon certains experts, cette baisse n’est pas près de s’arrêter avec l’arrivé du pétrole iranien sur le marché et le ralentissement de l’économie chinoise. Lire la suite

Pour la Mamwe : Allah n’a pas créé les ingénieurs, ni l’effort, ni la détermination.

Ma-mwePour  la Mamwe : Allah n’a pas créé les ingénieurs, ni l’effort, ni la détermination.
Nos ingénieurs et gestionnaires ont appelé les sharifs pour envoyer en enfer les moteurs mal entretenus, les fils vieux de 30 ans et l’incompétence de personnes recrutées pour leur bulletin de vote au village.
La Mamwe ne croit plus aux  prières quotidiennes de son personnel.   Elles sont généralement suffisantes dans les autres pays électrifiés ​monothéistes​,​
où on croit aussi  à la volonté du Tout Puissant d’aider les humains par sa création des sciences, des technologies, des ingénieurs, des techniciens, des gestionnaires, de l’entretien, de l’amour du travail et de la responsabilité.
Qui ira expliquer à la Mamwe  qu’Allah devient très furax quand sa première parole au prophète (Ikra’a = lis, apprend) n’est pas respectée et que ses louanges au travail et à l’effort sont ignorés.

Lire la suite

Dialogue Banque Mondiale-FCC sur le redressement de la Mamwe

unnamed (1)A l’initiative de la Banque Mondiale (BM), un premier débat en téléphone webex dans le dialogue Banque Mondiale-FCC sur le redressement de la Mamwe. A Moroni, la FCC a demandé la participation de personnalités représentatives des différentes phases de lutte pour l’électricité et l’eau. Mme Hissane Guy, chef d’entreprise et Présidente de l’office National du Tourisme, M. Youssouf Madi, chef de village de Singani au nom des chefs de village, MMES Amina Abbas et Mbariki Djalim pour le mouvement des femmes de Moroni, M. Idriss Mohamed pour le secteur privé, MM. Youssouf Mohamed, président de la commission des affaires sociales du Conseil de l’île de Ngazidja et le rapporteur de la commission, M Abdourahamane Mouigni, responsable de la commission éducation de la FCC, Hayatte Abdou, chargée de la communication, et Said Mchangama, président représentaient la FCC, assistés de Salmata Ali Bakar du groupe cartographie numérique de la FCC.

Parmi les sujets touchés : la transparence de l’aide et des subventions, le recrutement et les capacités techniques de l’équipe de direction et du personnel, la politisation de l’entreprise/ gestion rationnelle, un contrat de performance contraignant avec des indicateurs vérifiables, les mesures d’urgence, l’engagement de l’état pour la subvention à la mamwe. Les énergies alternatives, la centrale à fuel lourd, la synergie entre bailleurs de fonds. Le débat fut franc, courtois et constructif. Lire la suite

« MAESHA MADZIRO », déclaration du FECOSC

DECLARATION

La crise énergétique, salariale, sanitaire et la vie extrêmement chère qui sévit dans le pays et le non respect des engagements de l’Etat face à cette situation périlleuse ont suscité des réactions de part et d’autres des organisations de la société civile soucieuses du respect des droits humains :

Le collectif des femmes-mères a, ces derniers jours, exprimé son ras le bol quant à la souffrance de la majorité des comoriens ; puis la FCC toujours attentive aux revendications des consommateurs ; la CTC qui regroupe les travailleurs comoriens n’a pas manqué aussi d’exprimer son mécontentement ; la jeunesse qui est la couche la plus vulnérable car touchée par un taux de chômage de plus en plus élevé, ici représentée par l’association NGO’SHAWO ; la FECOSC qui se constitue en un observatoire de la démocratie et de la bonne gouvernance ne peut que se joindre au mouvement pour le bien être des citoyens. Lire la suite