Bolloré Transport Logistics : bénédiction ou danger ?

BoloreQue dit l’état à Bolloré Transport Logistics .

Le groupe Bolloré qui gère le port de Moroni (Moroni Terminal) en association avec Cofiprix , actionnaire minoritaire, vient de créer la société Bolloré Transport Logistics dont il est l’unique actionnaire.

Je suis de ceux qui pensent que l’attribution de la concession du port de Moroni à une grande entreprise de dimension mondiale dans les opérations portuaires est bénéfique à notre pays. Depuis l’implantation de Moroni Terminal, la planification et la prévisibilité pour l’approvisionnement se sont beaucoup améliorées.  Attendre des marchandises ne nécessite plus d’interroger les esprits. Les délais, les coûts de transport et de manutention ne sont plus des inconnus qui parfois mettent en péril les entreprises. Les équipements modernes du port ont permis de réduire les pertes et détériorations des marchandises. Les vols ont aussi beaucoup diminué.

L’implantation de grandes entreprises dans des pays comme le nôtre est un coefficient multiplicateur de la formation professionnelle et du maintien des connaissances des cadres nationaux. A ma connaissance, Bolloré n’a jamais été accusé de s’immiscer dans les affaires politiques du pays. Des différends sur la tarification opposent parfois Moroni Terminal et d’autres professionnels comme les transitaires, chose habituelle dans tous les ports du monde. La FCC a une fois été appelée par le ministère des finances pour aider au dialogue avec les transitaires. Continuer la lecture

Droit des passagers comoriens-Territoire français pour une compagnie malgache

Les passagers des compagnies aériennes qui desservent les Comores sont frustrés. Ils ont souvent l’impression que leurs droits sont bafoués et qu’ils n’ont aucun recours possible vis à vis de société en quasi-monopole et d’un état qui ne joue pas son rôle de régulateur.

Ben TCHEIKH a partagé ceci sur le forum consommateurkm@googlegroups.com en réaction à ce message publié sur facebook:   Continuer la lecture

Bagages non arrivés : la compagnie aérienne vous doit une compensation. Témoignage de Damir Ben Ali

J’ai pris le 7 juillet dernier à 17 h 15 le vol MD 51 d’Air Madagascar à Paris pour Moroni. Il état prévu sur le billet qu’arrivé à Antananarivo le lendemain à 5 h 10, je prendrai le vol MD 150 à 7 h 35 pour arriver à Moroni à 10 h 5. Au moment de l’enregistrement à Roissy, j’ai appris que le départ d’Antananarivo est fixé à 14 h 40 et non à 7 h 30.

À 14 h 40, au moment d’embarquer à Antananarivo, un agent d’Air Mad me demande de lui remettre mon bagage de cabine. Je lui ai dit que je ne peux pas m’en séparer, car il y a là mes médicaments. L’agent m’a répondu : « vous l’aurez toute à l’heure à Moroni ». Continuer la lecture

Contre le mépris de Précision Air ou Passagers comoriens faites respecter vos droits .

Le message ci-dessous a été publié dans le forum de la FCC (Fédération Comorienne des Consommateurs) par Achirafi Ahmed, un responsable de la FCC.

Chaque année pendant les vacances, les passagers des lignes Moroni Paris/Marseille via Dar Es Salaam, Antananarivo, Nairobi et Saint-Denis et Sanaa connaissent les mêmes problèmes : surbooking causant des reports de voyage sans compensation adéquate, bagages livrés plusieurs jours après l’arrivée, conditions déplorables de transit à Nairobi, manque de respect, pénalités anormales.  Continuer la lecture

Les accidents se multiplient sur la route Salimani – Bahani

PHTO0071.JPGLes accidents de voiture ne cessent de se produire  sur la route Salimani-Bahani depuis le début des travaux routiers menés par  la COLAS. Aujourd’hui,  on enregistre pas moins de 8 accidents, dont deux mortels (un Bus et une Moto) et les travaux ne sont pas encore terminés. La population s’interroge sur les  raisons de la multiplication des accidents sur cette route.

Certains se demandent si ce n’est pas les nouvelles aménagements (Trottoirs, caniveaux) qui ont rétrécit la chaussée par endroit qui en seraient la cause. A moins que ce ne soit le comportement des conducteurs qui, d’avoir circulé plusieurs années sur des routes défoncées, ont perdu le reflex de la bonne conduite et ont oublié le code de la route. Continuer la lecture

Crash d’un avion de la compagnie Inter-Ile :

Le mardi 26 novembre 2012, un avion de la compagnie Inter-Ile s’est écrasé dans la mer entre Ntsaweni et Domoni. Il y avait à son bord 29 personnes (25 passagers et 4 membres d’équipage). Les raisons du crash seraient une panne mécanique survenue au décollage de l’avion de l’aéroport  de Hahaya.  Le pilote, qui a formidablement manœuvré, a réussi à amerrir l’avion sur l’eau. Continuer la lecture

Mésaventures subies par les passagers de la compagnie Inter îles Air/ Une passagère raconte

Je devais assister un atelier à Anjouan avec d’autres personnes de mon institut et d’autres issus des institutions partenaires du 16 au 17 octobre. Nous étions 10 au départ de Ngazidja et 5 au départ de Mohéli. L’achat des billets auprès de la compagnie « Inter Iles » pour un départ le 15 et un retour le 18 octobre n’a posé aucun problème.

Continuer la lecture

Naufrage d’un kwassa-kwassa entre Shindini-Hoani

Récit de l’évènement 

Le  samedi 29 septembre 2012 à 10 heures une vedette  de type Fibrecom (fabriqué à Anjouan)  à deux moteurs a quitté le petit port de Hoani (Mohéli)  pour se rendre au port  de pêche de Shindini (Ngazidja). A bord, sept personnes dont deux femmes et cinq hommes parmi eux un  ancien militaire surnommé G.P. En cours de route, la vedette a fait naufrage près des côtes de Shindini en raison  d’une grosse vague  qui  a fait  chavirer l’embarcation,  provoquant une panne des deux moteurs.

Continuer la lecture

Réfection des routes, un rêve devenu réalité?

Depuis   plusieurs décennies, le délabrement des infrastructures routières est devenu une constante, on ne compte plus les nids de poules, au final sur certains tronçons c’est carrément des cratères. Aucun des gouvernements qui se sont succédé depuis l’indépendance n’a trouvé de solution viable pour les routes à part acheter de gros 4X4. L a situation est telle que faire 5 km en voiture relève de l’aventure, on ne sait jamais ce qu’on va rencontrer en chemin. Continuer la lecture

Naufrage de Madjiriha : l’an I

9 aout 2011-9 aout 2012, cela  fait déjà une année jour pour jour que le bateau AL-Madjiriha  a fait  naufrage sur les cotes  de Shindini au sud de la Grande comore pour cause de surcharge et de panne de moteur.  Le naufrage  a fait,  selon un bilan officiel publié par le COSEP, 54 morts,  64 rescapés, 7 portés disparus.  Selon les témoignages  des rescapés, le ferry aurait embarqué  plus  de 125 personnes  à bord dont une vingtaine d’enfants,  pour une capacité maximale de 70 passagers. Continuer la lecture