Clôture de la formation de la FCC sur l’allaitement maternel exclusif

TribuneLes 6-7-8 mai 2014, la FCC a organisé, avec le soutien de l’UNICEF, une formation de formateurs pour la promotion et la protection de l’allaitement maternel et l’alimentation du jeune enfant. La cérémonie de clôture avec remise d’attestation a eu lieu le 8 mai en présence de M. le Vice-président en charge du ministère de la santé, du Mufti et de Pierre Ngom, Représentant de l’Unicef, Mme Nasrat Mohamed Issa, vice-présidente de la FCC a été la maîtresse de cérémonie. La formation a été assurée par M Ahmed Mohamed Ahmed, nutritionniste, le Dr Karima Afraitane, directrice de la promotion de la santé, le Dr Ahmed Mohamed Abdourazak, Médecin référant VIH/SIDA au CHN d’El-Maarouf,  les Dr Ben Aboubacar et SAid Ali Mbae de l’Unicef.

Les 20 participants ont été sélectionnés à partir de 50 candidats issus des 4 coins de Ngazidja. La formation sera étendue à Mwali et Ndwuwani.

Extrait du discours du Vice-président Mohadji
« N’oublions pas qu’en Union des Comores, plus de 35 000 enfants de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition aigue et qu’environ 12 000 enfants sont touchés annuellement par la forme sévère, les exposant ainsi à un risque accru de mortalité. Cette situation alarmante est due en grande partie du fait que seuls 12% de nos enfants bénéficient d’un allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois de la vie (EDSC-MICS- 2012). »
Au nom de la Vice-présidence en charge du Ministère de la Santé, de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Promotion du Genre et mon nom propre, nous réitérons nos vifs et sincères remerciements à:
– Fédération Comorienne des Consommateurs pour sans détermination à protéger l’enfant comorien. »

Extraits du discours de Pierre Ngom, représentant de l’Unicef.

« La pratique de l’allaitement en Union des Comores reste un problème de santé publique. En effet, seulement 12 % des enfants comoriens bénéficient de l’allaitement maternel exclusif au sein pendant les 6 premiers mois de leur vie. Cela veut dire que 88% des nourrissons sont privés de leur droit élémentaire, celui de bénéficier d’une alimentation saine et appropriée pendant les 6
premiers mois. L’EDSIMICS a également révélé que 27% des enfants à Mohéli, 18%
à Anjouan et 17% à Ngazidja cessent complètement d’être allaités
avant d’atteindre l’âge de 6 mois. La classe d’âge des moins de 6 mois, habituellement épargnée de la malnutrition aigüe, est au contraire la plus touchée avec plus de 11% des cas. Cette situation est un indicateur de pratiques d’allaitement maternel caractérisées par l’introduction précoce des aliments autres que le lait maternel. Ces pratiques alimentaires inadéquates ont comme conséquence la prévalence élevée de malnutrition chronique chez les enfants de
moins de 5 ans. En effet, environ un tiers (30%) des enfants âgés de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition chronique donc accusent un retard de croissance, 11% de cette même tranche d’âge souffrent de malnutrition aigüe et 15% ont une insuffisance
pondérale.

Je tiens ici à exprimer toute ma gratitude au grand Mufti et ma reconnaissance à la FCC pour avoir fait de l’allaitement maternel leur Cheval de bataille. »

DSF Groupe 1 Halima Jour 2 kARIMA Mariama domba Ngom Remise attestation 2 Remise attestation Remise attestattion Travaux de groupe n Travaux de groupe

Print Friendly, PDF & Email