Communiqué commun de la FCC et de l’ACTIC

La FCC et l’ACTIC se réjouissent que Comores Telecom, par le communiqué publié le lundi 2 septembre dans la presse quotidienne sorte du mutisme méprisant auquel elle a habitué ses clients. Nous serons charitables sur sa dénonciation d’une campagne de dénigrement pour noter que pour la première fois Comores Telecom semble se soucier du client et chercher le dialogue. Est-ce une prise de conscience ?
En dehors de certaines assertions sur les motivations de notre combat citoyen pour des « TIC pour Tous » et d’une supposée campagne de dénigrement menée contre elle, Comores Télécom a mis pour la première fois le client au centre de ses préoccupations et privilégie le dialogue. Il s’agit pour nous d’une avancée notable qui présage peut être une prise de conscience de cette société dans la satisfaction de la clientèle.

Et pour la première fois, Comores Télécom présente des excuses à sa clientèle. Des excuses que nous acceptons si elles sont sincères, elles supposent l’acceptation de changer de comportement et de stratégie vis-à-vis des usagers que nous sommes. Des consommateurs qui constituent la richesse de cette société.
Nous voulons bien croire que l’avenir confirmera la sincérité des excuses présentées à la clientèle. Les plus grandes sociétés mondiales le font à chaque manquement envers le client, Espérons que cette première est la marque d’une nouvelle stratégie axée vers la satisfaction des clients.
Malgré les intentions affichées de baisser prochainement les prix des communications internationales et de proposer dans le segment fixe et CDMA des abonnements en illimité, la coordination salue l’initiative mais considère que Comores Télécom pourrait mieux faire. Pour rappel, les lignes fixes et CDMA représenteraient environ 3 à 4% des encaissements de Comores Télécom, ce qui démontre que cette mesure toucherait une infime partie des consommateurs.
Nous notons et encourageons les promesses de baisse des prix des communications internationales et de forfaits mensuels en illimité dans le segment fixe et CDMA. Pour rappel le fixe et le CDMA représenteraient 3 à 4% des encaissements de Comores Telecom, donc une infime partie des consommateurs. Comores Telecom doit mieux faire.

Nous considérons qu’il s’agit d’un début mais regrettons que Comores Télécom subordonne l’utilisation de services à valeur ajoutée comme la Voip au paiement de 10 000 francs supplémentaires à l’abonnement initial. Un abonnement que nous avons toujours considéré comme prohibitif ce qui ne favorise pas l’accès universel aux TICs.

Il convient de rappeler que nos organisations ont toujours recherché et même sollicité le dialogue avec Comores Telecom. La direction de la société ne doit s’en prendre qu’à elle-même si elle est victime de son isolement dans sa tour d’ivoire et de ses commentaires méprisants et provocateurs.

Comores Telecom ayant amorcé ce pas d’ouverture, nous n’allons pas nous attarder sur les invraisemblances, les déformations et les contradictions de son communiqué.
Nous revendiquons des services fiables et performants à des prix abordables.

Nous demandons que Comores Telecom respecte la loi, en se soumettant à l’autorité de l’ANRTIC, qui notons- le a failli à sa mission , dans ce conflit, et aux missions définies par l’état.
.
Pour finir nous avons toujours souhaité un dialogue franc et constructif pour le bien être du comorien consommateur des TICs et bien sûr pour celui de nos prestataires de services, et nous réitérons par le présent communiqué notre disposition à dialoguer avec Comores Télécom et toutes les parties prenantes pour le développement des TICs aux Comores. La FCC et l’ACTIC adopteront des positions définitives sur les nouvelles mesures de Comores Telecom dans le cadre des prochaines réunions de la Coordination « les Tics pour tous » avec les organisations partenaires.

Fédération Comorienne des Consommateurs
Association des Consommateurs des Tic

Print Friendly, PDF & Email