Excédé, le MMM repart à l’assaut

Face à l’accentuation de la crise énergétique ses dernières semaines, le mouvement Madji na mwendje (MMM) présidé par Saïd Abdallah Mchangama,  président de la Fédération Comorienne des Consommateurs (FCC) a tenu une réunion mardi 13 janvier au CASM Mtsangani. La rencontre avait pour but  de discuter et  réfléchir sur les actions à mener devant le non respect des engagements du gouvernement.Ma-mwe

Depuis presque trois semaines, la société  comorienne de l’eau et de l’électricité (Ma – mwé) est à bout de souffles. Les régions périphériques sont plongées totalement dans le noir et la capitale est juste éclairée  quelques heures de manière aléatoire. Selon le président Mchangama, la Ma – mwé ne produit plus que  6 mégawatt contre 10 mégawatt en octobre dernier. «A part les moteurs qui sont en panne et ceux qui n’ont pas été révisés, le gouvernement, contrairement à ses engagements, ne fournit plus en carburant la société depuis le 23 décembre 2014», a t- il affirmé.

Le gouvernement ne s’est présenté à la réunion tripartite du jeudi 08 janvier. Le MMM s’est trouvé face à la seule délégation de la Ma-mwe. Or dans ces réunions qui avaient lieu à la présidence de l’Union, les discussions se déroulaient entre le gouvernement et le MMM, la direction de la Ma-mwe assistée comme la composante technique de la délégation gouvernementale. « Les engagements ne sont pas honorés, Ma – mwé est un bateau ivre, le gouvernement ne s’intéresse à rien. Nous avons rompu les négociations avec le gouvernement, qui fait fi de ses responsabilités et de ses engagements», a annoncé Mchangama. Il a rappelé qu’à une des réunions, la Ma-mwe s’était engagé à ne pas envoyé d’agents dans les villages replongés dans le noir. Les chefs de village ne garantissent plus leur sécurité.

Les représentants de la Société Civile tel celui de Ngo’shawo et des chefs de village ont tous proposé des actions fortes à mener pour  montrer encore une fois la colère de la population face à cette situation sans fin. Le président de la FCC a tenu à rappeler que «Nous ne sommes pas là pour casser mais pour trouver des solutions et améliorer le bien être de la population. Nous allons réfléchir dans les localités et au sein des organisations pour revenir avec des propositions d’actions mobilisatrices de masse, transparentes, qui ne laisseront aucune équivoque au gouvernement sur le ras le bol et la détermination des citoyens consommateurs».

Josy Aicha

Chargée de communication de la FCC

Print Friendly, PDF & Email