Formation « Opportunité d’apprentissage web2.0 et Médias Sociaux aux Comores en partenariat avec le CTA.

web2-COM_FCCDepuis le mois de mars 2015, la FCC en partenariat avec le CTA, a organisé des formations sur le web2 et les médias sociaux aux Comores. Malheureusement, le budget alloué par le CTA, n’a autorisé  que la tenue des formations à Ngazidja. Les candidats étaient nombreux, en moyenne 80 par session. C’est beaucoup quand on tient compte que les inscriptions se faisaient en ligne. Les coupures de courant et le caractère aléatoire des connexions empêchent au moins un tiers des postulants à s’inscrire. Le besoin de formation à ses nouvelles technologies de l’information et de la communication est évident, d’autant qu’il n’existe aucune structure permanente pour ce type de formation.

Le public touché était varié. D’abord le public “première cible” provenant du secteur agricole et branches connexes : syndicalistes agricoles (Fédération de développement Agricole de Comores, GASPAMM, …), techniciens et cadres du ministère, commissariats et services chargés de l’Agricultures et de la pêche comme l’INRAPE (Institut National de Recherche pour l’Agriculture, la Pèche et l’Environnement), l’ONCQCPH (Office National de Contrôle Qualité et de Certification des Produits Halieutiques), des cadres de ministères ou institutions travaillant avec le monde agricole ( Santé, Production, Poste et télécommunication, Education…), l’ABGE (Appui à la Bonne Gouvernance Economique),  CAON-FED (Cellule d’Appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement), ANPI (Agence Nationale pour la Promotion des Investissements), CNDRS (Centre  National  de  Documentation et de Recherche  Scientifique), Université des Comores, …, des journalistes, des responsables associatifs (femmes, jeunes, entrepreneurs..).

Au cours des formations, les participants se sont rendu compte de la faiblesse ou  de l’inexistence de contenus techniques et spécialisés sur les Comores. Lors du cours sur la recherche avancée d’informations, les données trouvées provenaient presque  exclusivement d’institutions internationales. Les participants ont été sensibilisés sur l’importance de créer des contenus sur le pays et spécialement dans  des domaines  comme l’agriculture, la santé, l’éducation, la justice, le tourisme, l’économie, la biodiversité …

Cette constatation a motivé beaucoup à s’engager dans la création de contenus dans leur spécialité.

A la fin de chaque formation, les participants ont eu à présenter  des projets multimédias à réaliser dans le cadre professionnel ou associatif, avec les outils découverts lors de la formation (micro-blogging, twitter, cartographie numérique, curation d’informations, outils de réseautage, communauté de pratiques, outils collaboratifs…). Les formations « Opportunité d’apprentissage web2.0 et médias sociaux » aux Comores ont été très utiles et ont inspiré des projets tous plus intéressants les uns que les autres comme l’idée de création d’un site sur la nutrition aux Comores par le directeur de la santé familiale, nutritionniste de profession, le projet d’un site pour le ministère des Transports, des Postes et Télécommunications par le conseiller en communication du ministère ou des pages professionnelles Facebook pour des associations ou organisations professionnelles pour améliorer leur visibilité et faire connaître leurs réalisations. Il y a l’exemple de la secrétaire générale de l’association de femmes Mmadjamu de Ntsudjini, qui pour l’exercice, a crée une page Facebook et s’est essayée à lancer une collecte de fonds pour un projet et a collecté 300 euros en deux jours. Il y a eu aussi ce projet de création d’une plate forme collaborative d’agriculteur pour une vente directe de leur production…

Un participant, responsable d’une association de jeunes, a été recruté par l’ONG CARITAS en tant que responsable de communication et a eu comme première tache de créer leur page Facebook.

Des projets qui continuent

De l’avis de tous la formation était intéressante à tous les niveaux, ils ont découvert un univers qu’ils ne soupçonnaient pas, des outils très utiles dans leurs activités professionnelles et associatives et un potentiel à exploiter. Cependant, certains estiment que le programme était un peu lourd par rapport aux conditions locales, Ils ont demandé à ce que d’autres formations soient organisées sur un ou deux outils afin que les apprenants puissent avoir le temps de s’exercer et d’essayer toutes les fonctionnalités des outils.

Enfin au delà des problèmes techniques (équipements, connectivité, coupures de courant), ces formations ont révélé un problème de

des outils de base (navigateur, moteur de recherche, messagerie…) et qui a pour conséquence, une appréhension à utiliser les  nouvelles applications notamment en ce qui concerne le problème de la sécurité, de la protection des données sur les réseaux sociaux et le cloud.

Tous ceux qui ont suivit les formations souhaitent approfondir les connaissances acquises en suivant les formations spécialisées de la FCC.

DSCN7223

DSCN4668

11025627_10153129613329935_878670279449086028_n11047926_10153129612874935_3175937794484248575_n
11043033_10153129612474935_701132403918410458_n 11043251_10153129612889935_8993643216282516659_n (1) 11043251_10153129612889935_8993643216282516659_n

DSCN4349 DSCN4358 DSCN4389 DSCN4394DSCN6852 DSCN6853 DSCN6854 DSCN6942 DSCN6944 DSCN7229

 

Print Friendly, PDF & Email