Jugement Boulle Mining contre le Gouvernement des Comores par ICC International Court of Arbitration

Le jugement du contentieux entre Boulle Mining et le Gouvernement de l’Union des Comores doit être étudié attentivement et ne pas servir seulement d’argument de quelques jours dans les querelles politiciennes. Le document est clair sur les responsabilités, plus précisément les légèretés, les irresponsabilités, les fautes pour ne pas  dire plus, des uns et des autres, tant du côté de Boulle Mining, que de certains membres du gouvernement.
Il ne faut pas faire du jugement une simple référence de propagande contre ou pro mais s’en servir surtout comme une analyse des déficiences de notre appareil étatique. Il n’y a rien de nos travers qui ne soit pas connu. Mais  la lecture d’un jugement, qui est le fruit d’une enquête menée par des professionnels de très haut niveau mondial peut, sera utile à ceux qui, professionnels et hommes politiques, souhaitent sincèrement réformer notre état (et pas seulement les constitutions).

Il  y aura et il y a peut être une traduction française plus ou moins parfaite.  Faute d’hommes de lois anglophones, nous espérons que les  anglophones dans le pays et dans la diaspora, veilleront à rappeler, à citer  dans les débats, ce qui est écrit dans ce jugement. Tâche combien difficile et ingrate quand on sait la  liberté  que nous nous  arrogeons habituellement vis à vis  des faits et que au fil des années le français, langue  de l’administration se mue en galimatias dans les  écrits de nos officiels et hélas de notre élite.
Nous noterons dans ce jugement qu’il y a des Comoriens, en dehors et au sein du gouvernement qui ont défendu les intérêts du pays. On ne peut se défaire de la pénible impression que dans cette affaire il y  avait aussi un gouvernement contre un autre gouvernement.
Le débat doit avoir lieu, les leçons tirées en se basant sur les faits.  le  jugement est là.
Par Said Mchangama
Print Friendly, PDF & Email