La Mamwe refuse de communiquer à la FCC et à la presse les résultats des analyses de l’eau

La Fédération Comorienne des Consommateurs a publié la déclaration ci-dessous, suite au refus de la Société Comorienne de l’Eau de publier les résultats des analyses de l’eau. A la fin de l’article, vous pouvez cliquer sur le lien pour télécharger la déclaration en version PDF.

 

DECLARATION

La Mamwe n’a pas répondu à la lettre de la FCC demandant la publication des résultats des analyses de l’eau. Au journal Alwatwan qui demanda à la direction de cette société d’Etat la raison du refus de réagir à la lettre de la FCC, le porte-parole répondit avec toute la fierté et le dédain de celui qui ignore le droit et les bonnes pratiques régissant la chose publique « que la Mamwe n’avait pas de compte à rendre à la FCC ». (Voir Alwatwan du 24/05/2012)

Que dire devant tant de suffisance et d’incompétence ?

La Mamwe n’est pas propriétaire de l’eau, bien public, qu’elle est chargée de gérer et d’acheminer aux citoyens, clients de son service de livraison.

La Mamwe doit des comptes à ses clients et même à tout citoyen comorien, non client, sur la qualité de l’eau qu’elle livre.

Il n’y a aucune loi, aucun règlement qui donne pouvoir à la Mamwe de garder secret les résultats des analyses de l’eau ou qui l’oblige de limiter leur communication à des autorités particulières.

 

Dans tous les pays démocratiques du monde, l’exigence de santé publique et la transparence veulent que ces résultats soient accessibles à tous. Quand ils ne sont pas publiés ni publiables, c’est qu’il y a danger.

La demande de la FCC courtoisement formulée à la Mamwe n’a d’autre objectif que d’éclairer les clients consommateurs pour les rassurer.

La FCC a le devoir de demander les résultats des analyses de l’eau conformément :

* à ses statuts d’association légale de défense des consommateurs

et :

* aux Principes Directeurs des Nations-Unies pour la protection du consommateur notamment en ses paragraphes A –points 11,12 et 13 et les paragraphes C et D.

* au droit à l’accès à l’Eau Potable

L’état comorien montre d’ailleurs, son souci de la sécurité, de la protection, de la responsabilisation du consommateur notamment par sa participation active dans l’élaboration du projet d’Acte unique de l’OHADA sur le contrat de consommation.

La Mamwe n’est pas au-dessus des lois. Société publique, elle doit être un modèle de responsabilité et de transparence.

Nous rappelons qu’il n’y a pas de laboratoire agréé aux Comores. Le moins que les autorités publiques doivent faire, est d’ordonner des analyses exhaustives dans des laboratoires agréés à l’étranger, suite aux inondations. Au besoin en sollicitant l’assistance internationale.

La FCC veut croire que les autorités de tutelle rappelleront la Mamwe à son devoir d’information à la population sur l’état de l’eau en rendant public les résultats des analyses.

A sa réunion de Bureau du mercredi 30/5- la FCC examinera la situation et jugera de l’opportunité, de faire procéder à des analyses de l’eau par un laboratoire étranger reconnu.

Fédération Comorienne des Consommateurs

Moroni, le 27 mai 2012

déclaration sur le refus de la mamwe de donner des analyses. PdF

Print Friendly, PDF & Email