La question Ma-mwe aux Comores.

Plus on avance dans le temps, plus il y a des coupures d’électricité. Ces coupures ont une incidence majeure sur l’économie du pays mais aussi sur la santé du consommateur. Les produits frais sont très mal conservés et les surgelés ne sont tout simplement pas consommables.

Plus surprenants sont les montants des factures souvent astronomiques pour un ménage qui n’a que 2 ou 3 ampoules et peut-être même pas un congélateur, de peur justement de ne pouvoir assumer la facture d’électricité.

Plus scandaleux, c’est quand, muni d’une carte de prépaiement, on se rend à la Ma-mwe pour recharger son électricité, et là on vous dit que votre compteur est bloqué car vous avez des impayés datant d’une période où vous aviez déjà votre compteur à carte prépayée! Le problème est qu’aucun agent de la Ma-mwe ne peut expliquer ce genre de situation mais, il refuse malgré tout d’admettre qu’un compteur enlevé et gardé à la Ma-mwe ne peut pas continuer à enregistrer la consommation du client.

Eh oui, tous les moyens sont bons, pourvu que le petit peuple passif que nous sommes compense la mauvaise gestion de certains.

Pourtant, avoir de l’électricité n’est plus un luxe, c’est plus qu’une nécessité. Dans cette optique, la Fédération Comorienne des Consommateurs se mobilise pour que le citoyen comorien qui paye pour avoir de l’électricité ait vraiment de l’électricité 24h/24. Des réunions se mettent en place pour des actions futures. Les témoignages seront recueillis par la «Commission énergie». Des rendez-vous seront pris non seulement avec les responsables de la Ma-mwe, mais aussi avec des hommes de loi et des responsables soucieux du bien être du consommateur.

Nasrat MOHAMED ISSA

Vice – présidente Fédération Comorienne des Consommateurs

Print Friendly, PDF & Email