« MAESHA MADZIRO », déclaration du FECOSC

DECLARATION

La crise énergétique, salariale, sanitaire et la vie extrêmement chère qui sévit dans le pays et le non respect des engagements de l’Etat face à cette situation périlleuse ont suscité des réactions de part et d’autres des organisations de la société civile soucieuses du respect des droits humains :

Le collectif des femmes-mères a, ces derniers jours, exprimé son ras le bol quant à la souffrance de la majorité des comoriens ; puis la FCC toujours attentive aux revendications des consommateurs ; la CTC qui regroupe les travailleurs comoriens n’a pas manqué aussi d’exprimer son mécontentement ; la jeunesse qui est la couche la plus vulnérable car touchée par un taux de chômage de plus en plus élevé, ici représentée par l’association NGO’SHAWO ; la FECOSC qui se constitue en un observatoire de la démocratie et de la bonne gouvernance ne peut que se joindre au mouvement pour le bien être des citoyens.

Nous ne pouvons pas accepter d’être continuellement privés de nos besoins les plus élémentaires ; nous ne pouvons pas retourner à l’époque de la pierre taillés où les hommes vivaient dans l’obscurité la plus totale et sans le moindre moyen de communication alors que d‘autres pays du monde sont en perpétuel évolution sur tous les plans.

Nous sommes à notre quarantième année d’indépendance et nous sommes toujours à la case départ. Nous ne pouvons pas continuer comme ça ! Nous devons imposer le changement autour des valeurs civiques comprenant en particulier, les valeurs du respect de la personne humaine, de sa dignité car jeté dans une jungle sans moyens de subsistance comme nous le sommes, c’est nous ôter sciemment note dignité et notre humanité.

Ces nombreux problèmes et croissants de notre pays ne pourront avoir de solution que lorsque la société civile aura grandi et mené des actions communes pour le bien être des citoyens. Nos principales revendications sont l’accès à tous de l’eau et de l’électricité, des salaires versés tous les fins du mois, la prise en charge sérieuse de la santé des citoyens, des moyens de communication et allégement des prestations de service de ces derniers, des routes praticables, un contrôle constant du rapport qualité prix des produits de première nécessité…..

Sur ce, la FECOSC demande à toutes les organisations affiliées de se joindre au mouvement en mobilisant ses membres pour un sit- in qui se tiendra à Moroni le 13 juillet vers 9h du matin à la place de l’Indépendance.

« TOUS UNIS CONTRE LE MAL ETRE DE LA POPULATION COMORIENNE. »
Moroni, le 1er juillet 2015

Print Friendly, PDF & Email