Mouvement Madji na Mwendje : Île Morte les 9,10 et 11 février

Mercredi 04 avril, le Président Ikililou a invité le MMM à une rencontre à Beit Salam, sur la crise de l’énergie. Ces deux dernières semaines le MMM a multiplié les réunions de ses organisations membres et les tournées dans les localités. La population est en colère. Les engagements pris par le gouvernement suite à la journée ïle morte du 29 octobre, ne sont pas respectés. Aucune explication n’est donnée.  Le MMM a décidé d’une action Île Morte de 3 jours les 9,10 et 11 février (Shenda, Kume, Kume na Mwedja)
Ma-mwe
Cela alors que 7 milliards de KMF sont attribués par la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Mondiale pour le redressement technique et commercial de la Mamwe. La BAD qui finance la très grande partie a ciblé la révision des groupes et le réseau, la Banque Mondiale le redressement commercial. 

Un « directeurs senior » est déjà aux côtés de la direction de la Mamwe pour le redressement commercial. Le MMM l’a rencontré pour deux séances de travail. Il a confirmé une priorité du plan de redressement, que bailleurs et consultants ont affirmée lors de l’atelier du 21 janvier tenu à l’hôtel Itsandra qui a réuni le gouvernement, les hauts cadres du secteur énergétique, les bailleurs, les partenaires du développement, les institutions financières nationales, le secteur privé, et la FCC : la reconquête de la confiance des clients, nécessité pour un bon accès  aux compteurs et l’amélioration des recouvrements.
Le Président entouré du Vice-président Nourdine Bourhane et du Ministre de la production et de l’énergie a expliqué l’arrêt de la dotation quotidienne de 14000 litres de  gas-oil, après  un mois et demi au fait que la Mamwe n’avait pas amélioré sa performance.  Le gouvernement s’était engagé pour 3 mois. Excédé par la gestion de la Mamwe, le président à cité l’exemple d’un agent,qui a été pris  en flagrant délit de vol de carburant sans être sanctionné depuis. Le Président a dit qu’il n’allait pas sacrifier la Société Comorienne Hydrocarbures pour la Mamwe.
Le MMM a insisté sur la nécessité pour le gouvernement de tenir ses engagements. Lors des discussions de novembre, il était entendu que le gouvernement, actionnaire unique de la société, veillerait à ce que la Mamwe mette de l’ordre dans sa gestion. Le gouvernement est le premier responsable de l’incurie de la Mamwe. Pour le MMM c’est maintenant que le gouvernement doit appuyer la société, en coopérant étroitement avec l’assistance technique pour le redressement.
Le MMM a réaffirmé sa disponibilité à coopérer  avec la société  pour le relevé de la consommation , la lutte  contre la fraude et un recouvrement optimal.
Le  préalable est la fourniture d’électricité aux localités.
Le MMM a confirmé à M. le Président le maintien de son mot d’ordre  Shenda, Kume, Kume na Mwedja, tant qu’il n’ y aura pas reprise de la fourniture d’électricité avec des garanties palpables.
Le président s’est engagé à rencontré l’assistance technique sur la suggestion du MMM.
Photos  de réunions  de responsables des différentes composantes  du MMM
mmm
mmm2 mmm3
Print Friendly, PDF & Email