Pas besoin d’antibiotiques pour un virus, même pour une bonne grippe.

antibiotique2Dans le cadre de la journée Internationale des consommateurs, qui avait pour thème  « les antibiotiques dans l’alimentation » , Ben Ahmed, infirmier de son état, a partagé quelques conseils de profssionnel sur l’usage des antibiotiques.

 Un petit rappel

Pas besoin d’antibiotiques pour un virus, même pour une bonne grippe.

Un virus, ça guérit généralement tout seul sans complication, après quelques jours, sans antibiotiques, parce que notre corps est bien équipé pour les détruire.

Une sinusite ou encore une otite ou une « bronchite », sont des infections surtout causées par des virus et non des bactéries.

Prescrire d’antibiotiques pour ces problèmes cliniques, ne favorise pas la guérison. Le consensus, aujourd’hui, est plutôt inverse: pour l’une ou l’autre de ces infections les antibiotiques sont peu utiles et ne sont généralement plus recommandés.

Que faire donc en cas d’otites ou de sinusites? 

La majorité des cas, ces deux infections guérissent spontanément. Donc, avant de courir à clinique, pour contrôler la douleur, prenez d’abord des doses convenables de paracétamol ou d’ibuprofène et voir ensuite.

Pour la sinusite, optez pour le « fumbu la bwa ». Il s’agit d’un traitement efficace qui  irrigue les sinus, soulage les patients et les éloigne des complications et des antibiotiques.

Pour la bronchite, il s’agit surtout d’une inflammation des bronches. Les antibiotiques sont aussi peu utiles. Avant d’acheter les sirops contre la toux qui sont malheureusement plus ou moins efficaces, optez pour la bonne vieille méthode : « ereyamadjani».

Si on tient absolument à prendre un sirop, on évitera la plupart de ceux qui contenant plusieurs produits, expectorants ou autres, qu’on retrouve sur les tablettes des pharmacies et qui n’offrent aucune efficacité additionnelle.

En cas de bronchite, en particulier si la respiration est sifflante, on prescrira plutôt des pompes comme aux asthmatiques. Ces pompes sont bien plus efficaces contre la toux prolongée et les symptômes respiratoires que les sirops.

Bref, convenons-nous que l’usage d’un antibiotique n’est pas bénin et que ces outils doivent être réservés aux infections bactériennes sévères ou récurrentes ou ayant causé antérieurement des complications que nos virus courants.

Demandons moins d’antibiotiques, prescrivons moins d’antibiotiques et consommons moins d’antibiotiques, sauf lorsque c’est vraiment indiqué. C’est aussi important pour vous que pour la santé publique.

Par Ben Ahmed

Print Friendly, PDF & Email