Pour la Mamwe : Allah n’a pas créé les ingénieurs, ni l’effort, ni la détermination.

Ma-mwePour  la Mamwe : Allah n’a pas créé les ingénieurs, ni l’effort, ni la détermination.
Nos ingénieurs et gestionnaires ont appelé les sharifs pour envoyer en enfer les moteurs mal entretenus, les fils vieux de 30 ans et l’incompétence de personnes recrutées pour leur bulletin de vote au village.
La Mamwe ne croit plus aux  prières quotidiennes de son personnel.   Elles sont généralement suffisantes dans les autres pays électrifiés ​monothéistes​,​
où on croit aussi  à la volonté du Tout Puissant d’aider les humains par sa création des sciences, des technologies, des ingénieurs, des techniciens, des gestionnaires, de l’entretien, de l’amour du travail et de la responsabilité.
Qui ira expliquer à la Mamwe  qu’Allah devient très furax quand sa première parole au prophète (Ikra’a = lis, apprend) n’est pas respectée et que ses louanges au travail et à l’effort sont ignorés.

Les enveloppes non budgétisées données aux descendants comoriens d​u prophète suffiront​-elles​ à calmer sa  colère ? Les Esprits africains et malgaches  qui font des bruits similaires aux moteurs ne seraient ils pas plus efficaces  que le discret murmure des sharifs ?
A lire: http://www.lagazettedescomores.com/spip.php?article3004
Print Friendly, PDF & Email