Pour une stratégie nationale de santé unique

IMG_20141202_174107Le Président de la FCC, Said Mchangama a participé à la cinquième réunion du Partenariat  International de la Santé (International Health Partenariat, IHP+) qui a eu lieu à Siem Reap,  au Cambodge du 2 au 5 décembre dernier.  Des bailleurs et partenaires de développement comme l’OMS, l’UNICEF, le Fonds Mondial, l’USAID, OXFAM, l’Union Africaine, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne… et 34 pays ont participé à cette réunion.

La délégation comorienne était composée du  Dr Younoussa Assoumani, Secrétaire Général de la Vice Présidence  chargée de la Santé, de Djamaldine Sambi, du Dr Msa Mliva  représentant l’OMS Comores et du président de la FCC.

«J’ai été  invité par le secrétariat animé par l’OMS et la Banque Mondiale au titre de la société civile, à qui on accorde une grande importance pour veiller au respect des engagements pris par les partenaires et les gouvernement ainsi qu’en la transparence et la bonne gestion», a souligné M. Mchangama.

La réunion a été pour les participants une occasion d’aborder les questions comme : quelles sont les priorités pour une coopération efficace dans le secteur de la santé ? Comment la coopération au développement évolue t- elle dans le domaine de la santé ? Quelles sont les priorités d’une coopération efficace ? Et aussi de discuter des thèmes tel que : harmoniser et aligner les dispositions de gestion financière : défis, priorités après 2015, Améliorer l’assistance technique  dans le secteur de la santé : problèmes actuels  et opportunités.

Pour Saïd Mchangama, les débats et les échanges d’expérience ont été très enrichissants. Concernant  les gouvernements, les interventions ont porté sur la corruption, la mauvaise gestion, le non respect des engagements. Concernant les institutions de développement et les pays riches les participants ont insisté sur la résistance de bons nombre d’entre eux à s’aligner à la stratégie du pays, dit- il.

La société civile peut contribuer aux  objectifs de l’IHP+  en s’engageant  à développer  et évaluer un plan national  pour la santé et aussi en s’investissant  pour soutenir un plan national pour la santé et participer à un pacte national. La FCC va s’engager à informer et réunir les organisations de la société civile et les sensibilisés, avec le soutien du Ministère de la santé et de l’OMS sur cette démarche. En attendant des initiatives communes avec l’état, l’OMS et les autres partenaires, nous allons publier le message adopté par les représentants de la société civile, lance le président de la FCC.

L’IHP+  est un groupe de partenaires qui s’emploient à améliorer la santé des citoyens des pays en développement. Organisations internationales, institutions bilatérales et gouvernements nationaux peuvent tous signer le Pacte mondial de l’IHP+. Ils s’engagent à mettre en pratique les principes internationaux d’efficacité de l’aide et de coopération au développement dans le secteur de la santé.

Josy Aicha

Print Friendly, PDF & Email