Taux Effectif Global (TEG) : Le connaître et vous en servir pour ne plus rembourser à la banque, plus que vous ne croyiez.

Banque Centrale des Comores2015 a été une bonne année pour l’avenir du consommateur dans ses relations avec les établissements de crédit.

La Banque Centrale mérite les félicitations du consommateur et des clients professionnels pour avoir patiemment œuvré ces dernières années à la mise en vigueur du Taux Effectif Global. Le TEG, applicable à partir du 1er avril est l’outil, qui permet au consommateur de savoir exactement ce qu’il doit payer à la banque pour le prêt demandé. Faute de TEG, le client s’en tient au taux nominal annoncé, or il y a d’autres frais et coûts qui viennent renchérir le prêt. Le couple qui emprunte pour couvrir le coût des études des enfants ou agrandir la maison, Le jeune entrepreneur qui ouvre sa boutique, évaluent leurs capacités de remboursement sur le taux nominal et se trouvent rapidement en difficulté, car les sommes à débourser dépassent les montants budgétisés. Sans Taux Effectif Global, l’établissement de crédit n’est pas tenu d’informé le client des frais « cachés ».

Dans les justifications de la mise en place du TEG, il ressort que « …la Banque Centrale doit veiller à ce qu’un consommateur à qui un établissement fait une offre de crédit, puisse disposer d’éléments d’information suffisants pour lui permettre d’avoir une vision claire sur les modalités du crédit proposé, notamment ses conditions d’octroi et son coût réel. »
Les articles 2,3 et 5 du Règlement N° 12/2015/BCC/DSBR exposent bien sa définition, les éléments qui le composent et comment le calculer.
http://www.banque-comores.km/DOCUMENTS/R%C3%A8glement_012_TEG.pdf Continuer la lecture

Les transferts de fonds des migrants par la Banque Centrale des Comores.

Diapositive1Présentation faite par M. Omar SOILIHI, pour la Banque Centrale des Comores (BBC) sur les transferts de la diaspora, lors de l’atelier organisé par la Banque Mondiale sur le transferts pour examiner les conclusions des différentes études effectuées dans le passé sur les envois de fonds et de recueillir leurs points de vue sur le potentiel de développement de ces transferts”.  C’est une riche contribution pour la réflexion et les propositions à faire dans le sens d’une mobilisation des transferts de la diaspora pour le développement économique.

La présence du gouverneur de la Banque centrale de bout en bout de l’atelier a favorisé un dialogue courtois, sans concession, mais riches de propositions. La FCC reviendra sur certaines avancées majeures dans la concurrence et la transparence des coûts des opérations financières. Une des revendications de la FCC est en voie d’être complètement satisfaite.

BCC-Transferts des migrants_Nov 2015

BCC-Transferts des migrants_Nov 2015