La FCC demande l’interdiction de vente de l’huile de grignons d’olive

IMG_20160723_114731La FCC demande l’interdiction de vente de l’huile de grignons d’olive de la marque Jean Romeo du producteur HBS, vendue par les établissements Sawaprix.
La FCC a saisi les autorités comoriennes et informé l’OMS. En France la FCC-France a contacté le producteur qui figure sur les bouteilles pour clarification. Ce producteur a déjà été sanctionnée par la justice française en 2014. Il n’a toujours pas répondu aux questions et au message d’un scientifique franco-comorien de haut niveau, docteur en sciences de l’alimentation, nutritionniste, Prix Parmentier en 1989 de l’innovation scientifique et membre du comité des experts de la FCC. Lire la suite

Table ronde pour la mise en place d’un comité de suivi des engagements de l’Etat et de la Ma-mwe

unnamed (1)La FCC a organisée le samedi 28 mai 2016 une table ronde dont l’Objectif était de mettre en place un comité de contrôle du suivi des engagements de l’Etat et de la MA-MWE dans le contrat de performance. Le DG de la Ma-Mwe, le gouverneur de la banque centrale des Comores, des cadres de la banque mondiale, des représentants des antennes régionales de la FCC, le responsable de la Cellule de Reformes Economiques et financières auprès du Président Ikililou Dhoinine, entre autres, ont tous pris part à cette réunion.
Lire la suite

Durée de la fourniture de courant par la Mamwe dans le sud de la Grande-Comore en mars et avril.

distribution ma-mwe dans le sud2_page_001_crOn notera que du 1er janvier au 31 mars, la fourniture fut de 18h35mn au total pendant le premier trimestre. Il y a donc une « amélioration » au mois d’avril, certes loin des attentes mais peut être un signe d’espoir. Notez les 2 mn de fourniture du mercredi 20 avril. Quand les Comoriens disent que le courant a « bipé », ce n’est pas qu’une contribution à la langue française. Lire la suite

Coopération entre la Faculté des Science et Techniques (FST) et la Fédération Comorienne des Consommateurs (FCC)

FST FCC1Le 27 février 2016 la Fédération Comorienne des Consommateurs a reçu le Doyen de la Faculté des Sciences et Technique le Dr Archmet Said Ahmed et le Dr Azali Ahamada dans le cadre d’une coopération entre la FST et la FCC.

La FCC et la FST sont engagées dans un travail commun d’encadrer les étudiants de la FST. La FCC a la responsabilité d’encadreur technique et la FST d’encadreurs pédagogiques. Les étudiants de la FST sont encadrés techniquement par des membres de la FCC dans leurs domaines respectifs.
Sont chargées de l’encadrement: Madame Farhati Mohamed Rachid Biologiste et Madame Subirat Mohamed Bedja Microbiologiste, Coordinatrice Chargée de la sécurité sanitaire des aliments à la FCC.
Lire la suite

Goût de France, Good France, 3 jours de « bien manger » aux Comores

Jardin de la Paix 1ere PrixLes  organisateurs sont l’ambassade de France et le Ministère du Tourisme.

Goût de France/ Good France a rassemblé autour du 21 mars 2016, plus de 1000 chefs sur 5 continents pour célébrer la gastronomie française. Cet événement rendra hommage à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du « bien-manger », de ses contemporains et de la planète.Verrines du soleil et carpaccio de poulpe

Aux Comores, quatre restaurants de la capitale ont participé à l’opération : L’Hôtel Itsandra, Le Jardin de la Paix, le Café de Flore-Codcom et Vacoa Lodge-La Grillade. le 17 c’est le tour de Vacoa Lodge-La Grillade, le vendredi 18, le Café de Flore-Codcom, le Jardin de la Paix le samedi 19. Le chef français Jean-Claude Cléret, invité par l’Ambassade de France pour l’occasion et hébergé gracieusement par l’Hôtel Itsandra, a suivi la préparation des menus en cuisine et a participé à l’élection du meilleur chef. Le jury est composé de représentants de la Direction Générale du Tourisme, du ministère de la Production, de l’Ambassade de France, et de la Fédération Comorienne des Consommateurs. Lire la suite

L’AFCP (Association des Femmes Comoriennes de la Presse) a pris son envol

AFCP couvertureUn séminaire de formation pour les membres est la très exemplaire première manifestation publique de l association des femmes comoriennes de la presse AFCP qui s est déroulée pendant une semaine dans les locaux de la Direction générale de la sécurité civile, l’ex COSEP. L’UNESCO a accordé le financement. 2 grands noms du journalisme comorien MM Ahmed Ali Amir et Mohamed Hassan ont assuré la formation destinée à armer les participants à la couverture des élections. Mesdames ont donné une fine leçon à leurs collègues masculins en accueillant 3 collègues mâles. 20 participants sont venus des 3 îles sous administration de l’Union. Mme Saminya Bounou, la présidente, qui a fondé l’AFCP avec Abouhariat Said Abdallah et Faiza Soule il y a 2 ans, a annoncé dans son discours de clôture précédant la remise des attestations, l’élection d’un nouveau bureau à l’issue de l’assemblée générale qui a lieu ce matin. Lire ci-dessous le discours.
Lire la suite

« La Santé est un Droit Humain », Journée Mondiale de Solidarité avec les patients aux Comores.

unnamedAujourd’hui 05 décembre 2015, le monde entier va célébrer la Journée Mondiale de Solidarité avec les patients dont le thème cette année est : «  La Santé est un Droit Humain ». Pour la première fois,  cette Journée Mondiale de Solidarité avec les patients sera célébrée aux Comores par le Ministère de la Santé avec le soutien de  l’OMS et la participation de la FCC. Lire la suite

Blocage administratif dans la commune de Mbwankuu

Bahia siteL’état civil est bloqué dans la commune de Mbwankuu. Les nouveaux nés n’existent pas civilement. La secrétaire générale de la commune, Madame Bahia Ali Abdou, qui a fait le tour de toutes les autorités pour trouver une solution, est venu à la FCC nous confier son désespoir.

Depuis l’invalidation de l’élection du maire par la cour constitutionnelle le 8 juillet 2015, la commune se trouve privé d’un maire. Cette situation a pour conséquence l’impossibilité pour les habitants et les originaires (diaspora) de se faire établir des actes d’état civil, d’enregistrer les naissances, les mariages ou d’autres actes requérant la signature du maire. Lire la suite

2ème Licence . A quoi joue le gouvernement, face à la tragi-comédie de l’assemblée ?

Licence TelmaIl faut vraiment avoir du temps à perdre et ignorer les procédures législatives pour s’amuser à argumenter avec des dirigeants d’une assemblée, qui se déshonorent à chaque publication, dans leur djihad contre l’implantation d’un deuxième opérateur. Chacun reprendra les bonnes explications techniques et juridiques de l’ANRTIC. Elles ont été maintes fois fournies avant le vote de la loi par des députés qui l’ont adoptée, en espérant qu’elle sera ignorée. Et, après le vote, quand la direction de Comores Telecom, abritée derrière un syndicat maison, s’arcboute au monopole avec comme seul argument, un nombre d’agents suffisants pour construire une pyramide en Egypte, et de l’argent donné aux gouvernements successifs sans que les impôts, redevances, licences et taxes ne soient dus. Jouer à répondre à Messieurs les chefs des députés ne sert à rien. On perd son temps. On ajoute à la confusion, objectif réel visé par ces lettres de Hamramba. Il n’y a pas besoin d’un constitutionnaliste pour savoir qu’à part la création d’une commission d’enquête qui peut pondre des résolutions, des recommandations et autres …tions, le rôle de l’assemblée est joué, fini, basta, basi. Le débat législatif sur la question est lui terminé. Chacun peut perpétuer son petit débat politique, et même écrire des thèses. Mais tout revient à l’ANRTIC maintenant et au gouvernement qui doit veiller à la mise en pratique de ses orientations et au respect de ses engagements. Lire la suite

Le choix des sites comoriens à inscrire sur la liste du P.M. de l’UNESCO

12235002_10153716996404935_5030711457282106871_nChers Amis du Musée et du Patrimoine Comorien.

Je me dois de réagir pour apporter quelques explications et précisions, sur des questions et réactions de certains parmi vous, que j’ai pu relever sur Facebook, après la publication de l’article sur l’état de nos Dossiers d’Inscription de nos sites sur la Liste du PM. Les réactions ont surtout été émises à propos du site en série, les « Sultanats Historiques des Comores », regroupant cinq de nos villes, mais rien sur l’attitude quelque peu énigmatique de nos autorités face aux partenaires pourvus de bonne volonté.

Sur ce, certains d’entre vous se demandent pourquoi d’autres villes, telles Ntsaweni, Koimbani à Ngazidja, Basra actuelle Ouani à Anjouan, et d’autres encore à Mwali, etc., ne figurent pas sur cette liste, en voie d’inscription sur la Liste du PM ? Questions légitimes et honnêtes, car « Tout citoyen du monde doit retrouver sa culture sur la Liste du PM ». Mais n’oublions pas que là il s’agit d’une Convention mondiale, régie par des lois, des principes, des critères auxquels nous devons nous conformer, une fois que nous l’avons acceptée, adoptée et ratifiée. Lire la suite