2ème Licence . A quoi joue le gouvernement, face à la tragi-comédie de l’assemblée ?

Licence TelmaIl faut vraiment avoir du temps à perdre et ignorer les procédures législatives pour s’amuser à argumenter avec des dirigeants d’une assemblée, qui se déshonorent à chaque publication, dans leur djihad contre l’implantation d’un deuxième opérateur. Chacun reprendra les bonnes explications techniques et juridiques de l’ANRTIC. Elles ont été maintes fois fournies avant le vote de la loi par des députés qui l’ont adoptée, en espérant qu’elle sera ignorée. Et, après le vote, quand la direction de Comores Telecom, abritée derrière un syndicat maison, s’arcboute au monopole avec comme seul argument, un nombre d’agents suffisants pour construire une pyramide en Egypte, et de l’argent donné aux gouvernements successifs sans que les impôts, redevances, licences et taxes ne soient dus. Jouer à répondre à Messieurs les chefs des députés ne sert à rien. On perd son temps. On ajoute à la confusion, objectif réel visé par ces lettres de Hamramba. Il n’y a pas besoin d’un constitutionnaliste pour savoir qu’à part la création d’une commission d’enquête qui peut pondre des résolutions, des recommandations et autres …tions, le rôle de l’assemblée est joué, fini, basta, basi. Le débat législatif sur la question est lui terminé. Chacun peut perpétuer son petit débat politique, et même écrire des thèses. Mais tout revient à l’ANRTIC maintenant et au gouvernement qui doit veiller à la mise en pratique de ses orientations et au respect de ses engagements. Continuer la lecture