“MAESHA MADZIRO”, déclaration du FECOSC

DECLARATION

La crise énergétique, salariale, sanitaire et la vie extrêmement chère qui sévit dans le pays et le non respect des engagements de l’Etat face à cette situation périlleuse ont suscité des réactions de part et d’autres des organisations de la société civile soucieuses du respect des droits humains :

Le collectif des femmes-mères a, ces derniers jours, exprimé son ras le bol quant à la souffrance de la majorité des comoriens ; puis la FCC toujours attentive aux revendications des consommateurs ; la CTC qui regroupe les travailleurs comoriens n’a pas manqué aussi d’exprimer son mécontentement ; la jeunesse qui est la couche la plus vulnérable car touchée par un taux de chômage de plus en plus élevé, ici représentée par l’association NGO’SHAWO ; la FECOSC qui se constitue en un observatoire de la démocratie et de la bonne gouvernance ne peut que se joindre au mouvement pour le bien être des citoyens. Continuer la lecture

Excédé, le MMM repart à l’assaut

Face à l’accentuation de la crise énergétique ses dernières semaines, le mouvement Madji na mwendje (MMM) présidé par Saïd Abdallah Mchangama,  président de la Fédération Comorienne des Consommateurs (FCC) a tenu une réunion mardi 13 janvier au CASM Mtsangani. La rencontre avait pour but  de discuter et  réfléchir sur les actions à mener devant le non respect des engagements du gouvernement.Ma-mwe Continuer la lecture

Mouvement Madji na Mwendje : le temps des négociations

Lien

DSCN0207Le mouvement Madji na Mwendje, présidé par Saïd Mchangama, président de la FCC, poursuit ses actions pour la fourniture d’électricité dans toute l’île. Une réunion avec le gouvernement a eu lieu, samedi 22 novembre avec la présence des chefs des villages, des représentants du Modec, Usukani wa Masiwa, N’goshawo, Association des parents d’élèves et la plateforme des femmes entrepreneures (EFOI).

Après avoir souligné l’effort du gouvernement à respecter ses engagements pour la fourniture de l’électricité, ce qui était une condition préalable à toute négociation, le mouvement Madji na Mwendje a présenté les revendications de la population. Il s’agit de la suppression,  de la taxe télé, de la location du compteur que l’abonné achète à l’installation, de la partie fixe particulièrement revendiquée par les  entrepreneurs et de l’annulation de la facture de septembre, mois sans aucun jour  de courant pour les régions hors le grand Moroni. Continuer la lecture