Marchés-Poubelles de Moroni 7, Le nettoyage de Volovolo.

ABMarchés-Poubelles de Moroni 7

Le nettoyage de Volovolo.

A 8h ce matin, les camions et les soldats sont là. On attend le gros engin parti de Handuli. 95% du marché est vide. L’armée bloque les entrées aux voitures à hauteur de Salimamoud et Nassib. L’association des vendeurs de Volovolo a bien informé ses membres, relayée par des radios et les réseaux sociaux. Malgré tout côté sud on trouve des vendeurs de légumes et d’épices, certains ont choisi de s’installer sur le parking de Comores Telecom. A 9h45 l’engin est à l’oeuvre. Continuer la lecture

Marchés-Poubelles de Moroni -6 La société civile a appelé l’état à prendre ses responsabilités. L’état les prend.

AMarchés-Poubelles de Moroni -6 . La société civile a appelé l’état à prendre ses responsabilités. L’état les prend.

Ce matin, le vieux marché a été nettoyé aux 2/3. Volovolo n’a pas été nettoyé hier dimanche comme prévu. La Mairie de Moroni n’avait pas les moyens de louer sa part de camions bennes, d’autant que les camionneurs faisaient monter le prix.

Le Directeur de cabinet s’est entendu avec la société civile pour une réunion à 9h ce lundi matin, pour palier aux faiblesses des uns et des autres, mieux évaluer la logistique et planifier les opérations de façon rigoureuse. La réunion a commencé avec le chef d’état major, à mesure que les discussions avançaient d’autres responsables ont été invités ou consultés par téléphone. Le ministre de l’intérieur, le Directeur national des routes et le chef de la brigad
e routière ont rejoint la réunion. Continuer la lecture

Marchés-Poubelles 3, Réunion avec le directeur de cabinet du Président, chargé de la défense

13001291_10154081855519935_8044066330004610006_nMarchés-Poubelles 3

Les représentants de la société civile accompagnés du représentant des vendeurs de Volovolo et de la présidente de l’Office National du Tourisme ont été reçus par le Directeur de cabinet du Président de l’Union, chargé de la défense.. Ils avaient aussi demandé la présence de la Mairie de Moroni, représentée par M. Moustoifa Chmasoudine, 1er adjoint. Ils ont sollicité une intervention d’urgence pour enlever les déchets des marchés. La situation menace la santé des habitants de la capitale et partant toute la population de l’île pour qui les deux marchés de la ville, constituent les lieux incontournables d’approvisionnement. Continuer la lecture

Le danger sanitaire des marchés -dépotoirs de poubelles de Moroni

12998643_10154077649119935_1043320141535835045_nMarchés-Dépotoir de Poubelles 2

Ce mercredi matin des représentants de l’association des femmes de Moroni Adrikni, Ulanga, Ngoshawo, le syndicat des vendeurs de Volovolo, la commission Nutrition et sécurité sanitaire des aliments de la FCC et la présidente de l’Office National du Tourisme des Comores se sont réunis à la FCC pour faire le point sur la situation des dépotoirs de poubelle dans les marchés de la ville. Le représentant de l’OMS a apporté des informations sur les dangers de ces dépôts et sa disponibilité à assister les autorités. La situation présente un danger immédiat de santé publique. Il est impératif d’intervenir dans les 48 heures avec les autorités municipales, insulaires, nationales, les partenaires et les organisations citoyennes et professionnelles pour dégager la ville de ce risque sanitaire. Continuer la lecture

Traitement de la malnutrition aux Comores, témoignage de l’ancienne directrice de la DRS de Ngazidja

Unicef Canada_PHOTO_EN_9195-e1452615384280Suite à un article sur le « Plumpy’nut » surnommé « la potion magique » ou le « Nutella des pauvres » https://ecceafrica.com/plumpynut-lutter-contre-malnutrition-enfants/ , soumis pour étude à la commission nutrition de la FCC, le Dr Zouleika Abdallah, ancienne directrice de la DRS de Ngazidja nous livre ici un état de lieux de la prise en charge des enfants souffrants de malnutrition aux Comores, particulièrement à la Grande Comore.  En ce qui concerne la FCC, cet article nous a interpellé sur 2 points essentiels, le risque d’obésité et d’allergie suite à la consommation de ce produit même si le produit jouit d’une double recommandation de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et du PAM (Programme Alimentaire Mondial). Comme tout produit raffiné, le respect des conditions d’utilisation est indispensable pour éviter tout effet secondaire. D’où notre questionnement à savoir si dans les pratiques, notre système de santé applique à la lettre les protocoles.

Ce témoignage nous renseigne à la fois sur le fonctionnement et l’état des connaissances sur la question de notre système de santé. Continuer la lecture