Validation de la stratégie nationale en cybersanté de l’Union des Comores

Introduction

Dans le cadre du développement de la santé dans notre pays, le ministère de la santé, de la solidarité, de la protection sociale et de la promotion du genre avec l’appui technique et financier de l’organisation mondiale de la santé (OMS), a élaboré une stratégie nationale en cybersanté en vue d’une nouvelle ère de développement du secteur de la santé.

Le ministère de la santé se donne comme objectif de tirer le maximum de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au niveau du secteur pour réduire l’enclavement insulaire et améliorer la prise en charge des patients dans les structures sanitaires de l’Union.

Méthodologie

L’atelier a duré deux jours, il s’est déroulé comme suit :

Journée 1 :

  • Discours d’ouverture

  • Les présentations

  • Présentation de la stratégie nationale en cybersanté

  • Buts

  • Points forts

  • Points faibles

  • Plan d’action 2017-2021

  • Évaluation financière et programmation budgétaire
  • Risques liés à la mise en œuvre

Journée 2 :

  • Travaux de groupes
  • Clôture des travaux de la table ronde

Synthèse et analyse

Discours d’ouverture

Ce discours a été présenté par Madame la secrétaire générale de la santé. Elle a d’abord remercié les participants ainsi que chaque institution présente pour leurs soutiens et leurs implications. Elle a souligné l’importance de faire entrer les Comores dans l’ère de la cyber-santé tout en indiquant les objectifs de cette stratégie : innover, transformer et améliorer le système de santé de notre pays.

Présentation de l’atelier

Le consultant de l’OMS, Monsieur Ba a commencé par se présenter en remerciant le gouvernement comorien et les participants. C’est une nouvelle ère pour les Comores ainsi que l’Afrique. Aujourd’hui la technologie est mure, il ne reste seulement que la volonté politique a souligné l’expert.

Programme de l’atelier :

  • Présentation des points essentiels du document en 4 parties (état de préparation du pays, éléments de la stratégie, Plan d’actions, mise en œuvre et suivi et évaluation)
  • Contribution des participants (par notes écrites déjà préparées ou par interventions directes après les présentations)
  • Contribution des Groupes constitués (un rapporteur par groupe)

Objectifs de l’atelier

    1. Partager les éléments clés du document

    2. Bien s’approprier le document de stratégie

    3. Améliorer le document avec des contributions constructives et pertinentes

    4. Valider provisoirement le document de la stratégie

    5. Et les engager à contribuer à la réussite de la mise en œuvre

Points forts

Points faibles

Une volonté politique de faire de la cybersanté un outil pour le renforcement du système de santé. La faible utilisation des services TIC par les citoyens
Existence d’une direction de l’Information et des Statistiques (DISS) qui est responsable de l’élaboration de la stratégie. Le coût élevé de la connectivité constituant un frein à l’accès aux services de cyber santé
Un terrain vierge qui facilitera l’harmonisation, la standardisation et l’interopérabilité des applications et systèmes à mettre en place Absence d’un cadre réglementaire des données personnelles et médicales
Existence d’une connectivité nationale et une excellente connectivité internationale dans le domaine des TIC qui facilitera la mise en place des services de la cybersanté. Absence des textes encadrant les actes médicaux opérés via la cybersanté.
Existence d’un environnement institutionnel favorable (Ministère de la Santé, Ministère chargé des TIC). Absence encore d’un identifiant unique national pour chaque citoyen.
Le nombre peu élevé des structures sanitaires facilitera leur connectivité. Le déficit important des RH exerçant dans le secteur public et insuffisance des compétences pour conduire le processus de mise en œuvre de la stratégie.
Connectivité faible et précaire des structures sanitaires en infrastructures TIC.
Faible capacité énergétique du pays
Faible capacité des programmes et structures de santé

Plan d’actions 2017-2021

Durant la période 2017-2021, le plan d’actions sera bâti autour de 3 programmes principaux : Infrastructures TIC, applications et services, et environnement propice au développement de la cybersanté, éclatés en 10 composantes déclinées en 6 types de projets.

    1. Projets d’infrastructures réseaux et systèmes

    2. Systèmes de communication unifiés du MSSPG

    3. Développement et exploitation des applications et des contenus

    4. Information et sensibilisation des citoyens 

    5. Services de soins de proximité et accessibles

    6. Renforcement des capacités institutionnelles et humaines du MSSPG

  • Evaluation financière et programmation budgétaire

L’évaluation financière est donnée à titre indicatif et doit être affinée lors de l’élaboration des cahiers des charges. Elle servira comme support pour l’organisation de la table de ronde des bailleurs de fonds.

L’enveloppe de 8 millions de dollar US estimée pour le financement de la stratégie est une hypothèse haute avec des risques de manque de financement.

  • Risques liés à la mise en œuvre

La mise en œuvre de la stratégie peut être confrontée à plusieurs risques qu’il faudra évaluer et juguler pour minimiser leur impact sur la réalisation des projets :

1 Manque de financement 

2. Faiblesse des ressources humaines techniques pour accompagner le processus

3. Faible implication des professionnels dans la mise en œuvre

4. Retard dans les aspects juridiques et règlementaires

5.Absence des infrastructures TIC et particulièrement dans certaines zones rurales

6. Absence de l’énergie électrique

7. Pérennité des services fournis par la cybersanté

8. Manque d’intérêt des citoyens pour l’utilisation des services de la cybersanté

9. Faible coordination inter-insulaire

Synthèses des travaux de groupe

Le travail des groupes était de porter des modifications ou des suggestions sur le document présenté par l’expert. Les deux groupes travaillaient séparément et chaque personne de l’équipe porte ses points de vu, avant de passer à la table ronde. Néant moins, les réflexions apportées par les deux groupes étaient surtout des reformulations des phrases pour la compréhension des textes.

Conclusion

En guise de conclusion, l’élaboration de la stratégie nationale en cybersanté, est une initiative importante pour l’amélioration de la santé de la population comorienne. La vision des Comores pour le cybersanté de 2017 à 2021 permettra une couverture sanitaire universelle, malgré les risques liés à la mise en œuvre de cette stratégie. C’est dans cette perspective que le pays peut convenir un cadre d’un système de santé dans les régions du pays et à tous les niveaux sociaux.

Par SAID Ibrahim

 

Print Friendly, PDF & Email